SUZANE

SUZANE

Suzane

7 Mai 2021 I

Suzane étouffe les évidences et chante ce que nous sommes. Chanson française ? Électro ? Très vite, les étiquettes n’ont plus d’importance. Suzane chante son époque, sans cynisme ni raccourci. Introspection pudique, elle incarne, elle ne triche pas. Elle mêle avec un naturel déconcertant et une énergie fédératrice la musique et les mots, les maux et les corps. Les médias l’ont adoptée avec une légitime bienveillance. Les chiffres se sont affolés : avec seulement cinq titres dévoilés jusqu’alors, Suzane représente déjà plus de quinze millions de streams, des concerts partout dans le monde, des premières parties pour Feder ou -M-. Sur son premier album « Toï Toï » (dans les arts de la scène, c’est ce que l’on se dit pour se souhaiter bonne chance avant une représentation) à la fois fier et inclassable. Subtil croisement des genres, où les émotions ne sont jamais galvaudées. Ce disque est saisissant et furieusement vivant. Addictif, évident. Suzane ne gamberge pas, malgré l’accélération démentielle des choses, malgré l’accueil d’un public de plus en plus nombreux. D’espoir, elle est devenue phénomène.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.